La Russie est-elle le grand méchant loup ?


société / samedi, mars 17th, 2018

Ne nous cachons rien: Aujourd’hui, la Russie est présentée comme l’ennemi numéro un du monde occidental.
Avec les scandales qui touchent aujourd’hui la Russie par rapport à l’assassinat du ressortissant russe, la légitimité des différents traités établis entre l’Europe et la russie ces dernières années s’estompe. Avec ce dérapage du gouvernement russe, dérapage qui n’est d’ailleurs pas officiellement prouvé, le monde occidental a trouvé le nouveau moyen de dicter sa bonne conscience, de discréditer son voisin russe.

Le monde occidental va même plus loin dans sa démarche d’accusation, avec un ciblage précis sur la personne de Poutine le chef d’État incontesté des russes. (https://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/ex-espion-russe-empoisonne-londres-accuse-personnellement-poutine_1993064.html).

Russie et Allemagne face à face

C’est assez marrant de voir à quel point, le principe de dictateur n’est pas le même dans les pays. Nous pouvons simplement prendre la Russie et l’Allemagne comme exemple : pourquoi Merkel, ré-élue pour la Quatrième fois, est toujours vue comme le Sauveur de son pays et garant de la démocratie ; alors que Poutine lui aussi élu pour la quatrième fois est vu comme un dictateur et un tyran de la démocratie ?

Cette comparaison n’a pas été faite par hasard. L’Allemagne d’aujourd’hui représente tout le modèle de l’avant garde Européenne : une économie et un capitalisme ultra-libéral, un oubli des valeurs du passé, et surtout une obsession pour le progrès du genre humain, autant appeler ça une obsession pour la décadence.  En effet, il ne faut pas se tromper, ce que l’Europe cherche avant tout à faire avec ses menaces diplomatico-militaires, c’est de représenter la Russie comme un bloc tyrannique et réactionnaire qui renferme les plus ignobles pensées et pratiques arriérées.

C’est une tentative de seconde Guerre Froide qui est aujourd’hui instaurées par nos soit-disant élites européennes. Du coté de l’adversaire, la doctrine n’est plus le communisme mais la conservation de valeurs, de l’autre coté ce n’est plus pour la démocratie que nos chères états européens vont faire la guerre mais pour le « progrès ». Et comment l’Europe compte t-elle gagner cette guerre ? Par l’utilisation de la sacro-sainte bien pensante, relayée évidement par la propagande, aussi appelée médias.

L’Europe n’a pas forcément tord dans son constat, qui aujourd’hui peut autant prétendre à la conservation des valeurs que la Russie ?Mais n’ayont pas une image trop idéalisée de la Russie. Car rappelons le, si la Russie met la famille sur un piédestal et lutte contre toutes les déformations de la famille et du mariage avec l’homosexualité, la Russie est aussi un pays profondément contre la vie.

Cela se démontre facilement avec le nombre d’avortements aujourd’hui pratiqués en russie : pas moins de de 930 000 pour la seule année 2014. ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Avortement_en_Russie#Principales_statistiques ). La Russie est aussi le pays de la chirurgie esthétique, de prostitution, de l’alcoolisme ou encore des tenues parfois (très) dénudées des jeunes filles. Néanmoins, il faut garder espoir, car la Russie et en particulier Poutine lutte contre ces dérives.

Avec la forte baisse démographique, la Russie va peut-être dans un futur plus ou moins proche, interdire l’avortement abusif, et donc va permettre de sauver chaque jours un peu près 2 000 enfants à naître. (http://www.slate.fr/story/152189/prochaine-cible-de-poutine-avortement).

La conclusion de cet article est simple : comment mieux voir la qualité d’un arbre qu’en observant ses fruits ? Regardons donc quel bloc dans les prochaines années va connaitre une perte totale de valeurs qui aboutira sans aucuns doutes à la destruction de sa civilisation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *